L’industrie de l’eau embouteillée

l’eau embouteillée est réglementée en tant qu’aliment par Santé Canada. Les compagnies d’eau embouteillée sont inspectées par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Un permis de captage d’eau doit être obtenu du ministère de l’environnement provincial. Les compagnies d’embouteillage analysent leur produit continuellement pour en assurer la qualité, et les membres de l’ACEE doivent rencontrer les normes du code de l’eau embouteillée, les règles de sécurité alimentaire pour l’eau embouteillée, le programme de certification des opérateurs et les exigences de l’inspection d’usine par un auditeur indépendant pour être membre.

 

La majorité des eaux embouteillées produites au Canada sont vendues au Canada. Des compagnies multinationales et des PME canadiennes sont membres de l’association.

 

Le marché de l’eau embouteillée est composé de deux catégories :

  • Livraison à domicile et aux bureaux principalement de bonbonnes retournables et réutilisables (jusqu’à 18 litres) et
  • Le format usage unique en PET de 250 mL à 3 litres.

 

Les premières compagnies d’eau embouteillée ont été fondées à Montréal et à Toronto après la Première Guerre Mondiale en vue de livrer l’eau embouteillée aux bureaux et aux domiciles.

 

De nombreux facteurs ont contribué à la popularité de l’eau embouteillée. Les consommateurs veulent bien s’alimenter tout en s’assurant d’être bien hydratés. L’eau embouteillée rencontre leur préoccupation avec la naturalité et ils la considèrent indispensable à une alimentation saine.

 

La demande s’est accrue aussi grâce à l’accessibilité de l’eau embouteillée dans les dépanneurs, les stations d’essence, les grandes chaînes alimentaires, les restaurants et les cafeterias, les hôtels et les machines distributrices. La croissance de la consommation de l’eau embouteillée a déplacé le produit d’un marché niche vers un marché plus vaste puisque l’eau embouteillée est devenue une denrée alimentaire courante pour de nombreux Canadiens.

 

L’eau embouteillée concurrence une variété de boissons en bouteille, incluant les boissons gazeuses, le lait, les jus, les boissons au soja, les boissons énergétiques et pour sportifs, et à un moindre degré les boissons chaudes comme le café, le thé et le chocolat chaud, les coolers à taux d’alcool réduits et les cidres. De fait, selon les résultats d’une étude en mai 2006 par Probe Research Inc., la majorité (70%) des adultes qui achètent l’eau embouteillée le font en remplacement d’autres boissons en bouteille et non pas pour remplacer l’eau du robinet.

 

Certains faits :

 

  • L’industrie de l’eau embouteillée est un net importateur d’eau vers la région des Grands Lacs. En 1999, selon le rapport de la Commission mixte internationale (Grands Lacs) sur l’eau embouteillée, pour chaque litre d’eau embouteillée exportée de la région, 9 litres ont été importés vers la région.

 

  • L’industrie de l’eau embouteillée en Ontario utilise la même quantité d’eau que dix terrains de golf – une province où il y a plus de 700 terrains de golf.

 

  • L’industrie de l’eau embouteillée utilise seulement 0,02% de l’eau captée permise au Canada vis-à-vis de l’industrie de l’énergie thermique (64%), les manufactures (14%), les municipalités (12%), l’agriculture (9%) et le secteur minier (1%). (Source : Environnement Canada.)

 

  • L’industrie canadienne de l’eau embouteillée est un usager efficace de ses sources d’eau. L’industrie utilise seulement 1,3 litres d’eau pour chaque litre d’eau embouteillée lorsque d’autres industries de boissons peuvent utiliser jusqu'à plusieurs litres d’eau pour un litre de boisson. (Source : Agriculture Canada)

Publications